La classe politique doit reprendre le combat linguistique avec fierté !

LETTRE OUVERTE | PARTENAIRES POUR UN QUÉBEC FRANÇAIS | 01/05/2015

Nous prenons position collectivement aujourd’hui, car l’actualité des dernières semaines démontre encore une fois que le français est de plus en plus mis à mal au Québec. La solution à cette problématique est d’abord et avant tout d’ordre politique. La classe politique doit reprendre le combat linguistique avec fierté, ferveur et enthousiasme.

Pour l’instant, le parti au pouvoir ne semble pas vouloir qu’une action politique soit entreprise, bien au contraire. Notre premier ministre tolère que certains députés prêtent serment en anglais, et il s’est aussi permis lui-même de livrer un discours unilingue anglais en Islande. Après avoir sabré 1,6 million de dollars dans la défense de la langue depuis son arrivée au pouvoir, dont les coupes faites à  l’Office québécois de la langue française (OQLF), le gouvernement limite la capacité de l’organisme et de ses employés à franciser les entreprises québécoises.

La Cour d’appel déboute Québec : Les détaillants peuvent continuer à s’afficher en anglais seulement

ROBERT DUTRISAC | LEDEVOIR.COM | 29/04/2015

La Cour d’appel du Québec vient de débouter le gouvernement du Québec qui voulait casser un jugement de la Cour supérieure d’avril 2014 : la Charte de la langue française ne permet pas à l’Office québécois de la langue française (OQLF) d’exiger des détaillants qu’ils ajoutent un descriptif en français à leur marque de commerce en anglais. Best Buy, Costco Wholesale, Curves, Guess, Gap, Old Navy, Toys « R » Us et Walmart peuvent donc continuer à s’afficher en anglais seulement.

Cinq juges de la Cour d’appel, au lieu de trois habituellement, ont rendu lundi leur décision sur le banc ; le jugement écrit suivra. La ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Hélène David, qui était en commission parlementaire mardi pour défendre les crédits liés à la Charte de la langue française, a indiqué que le gouvernement analysera le jugement et décidera par la suite de la marche à suivre. Il dispose de 60 jours pour s’adresser à la Cour suprême.

Langue française: coupes de 1,6 million $

REGYS CARON | JOURNALDEMONTRÉAL.COM | 28/04/2015

Le gouvernement Couillard a coupé 1,6 million $ dans la défense de la langue française, depuis son arrivée au pouvoir en avril 2014.

L'Office québécois de la langue française (OQLF), qui est le gardien de la loi 101, a dû absorber la moitié de ces coupes, révèlent les chiffres dévoilés lundi à l'occasion de l'étude des crédits du ministère de la Culture et des Communications. En outre, le nombre d'inspecteurs assignés au respect de la Charte de la langue française a diminué de huit à quatre de 2013 à 2015. Les 61 agents de francisation sur le terrain leur prêtent main-forte, a fait savoir le cabinet de la ministre Hélène David.

L’anglais règne encore au chantier

RÉGYS CARON | JOURNALDEMONTRÉAL.COM | 26/04/2015

Cinq mois après le dépôt d’une plainte au sujet de la présence de l’anglais au chantier naval Davie, rien n’a changé, soutient l’employé auteur de la plainte.

Affichage unilingue anglais, remplacement d’employés francophones par des sous-traitants unilingues anglophones, Davie continue à déroger à la Charte de la langue française, soutient le plaignant. Serge Lapointe avait déposé sa plainte à l’Office québécois de la langue française (OQLF) le 11 novembre 2014, soutenant que les communications sur le chantier se déroulaient principalement en anglais.

L’employé soulignait la présence de sous-traitants unilingues anglophones et que les plans et dessins de bateaux à construire étaient conçus en anglais. Les situations dénoncées en novembre par M. Lapointe perdurent, soutient-il dans un rappel envoyé le 14 avril à l’Office québécois de la langue française.