Abolir l'OQLF? Après, ce sera la Loi 101. Et après...

PIERRE ALLARD | PIERREYALLARD.BLOGSPOT.CA | 29/07/2015

Quelle valeur ont les pétitions en ligne? Je n'en sais rien. Elles ne constituent pas des consultations scientifiques de l'opinion publique. Elles font appel aux individus ayant de fortes convictions, fortes au point d'accepter de les exprimer publiquement en s'identifiant. En soi, cela ne dit pas grand-chose sur la part de l'opinion qu'ils représentent, mais tout de même, quand une de ces pétitions récolte des milliers de noms en peu de temps, il me semble qu'on doive prêter une oreille attentive, au cas où…

VIDÉO ─ Lucie Laurier à 125, Marie-Anne

LUCIE LAURIER | 125MARIEANNE.TELEQUEBEC.TV  | 07/2015

Récemment approchée par le Bloc Québécois pour être candidate aux prochaines élections, Lucie Laurier est porte-parole du Mouvement Québec français. Elle se définit comme une féministe radicale et entamera bientôt le tournage de la suite de Bon Cop Bad Cop.

...

« Donc, à l’émission, Mme Laurier commence par exprimer son attachement profond au Québec et à la langue française et se désole, avec raison, que cela mérite souvent de fausses accusations de «xénophobie» et que «c’est dommage». En fait, c'est surtout un problème qui perdure depuis des décennies. » ─ Josée Legault

La femme debout

TANIA LONGPRÉ | JOURNALDEMONTREAL.COM  | 08/07/2015

Après la saga linguistique de Longueuil de ces derniers jours, une manifestation citoyenne avait lieu hier afin d’appuyer la mairesse Caroline Saint-Hilaire, qui s’est tenue debout afin de protéger le fait français de son conseil municipal, au grand dam de plusieurs détracteurs.

Pourtant, Caroline St-Hilaire l’a bien compris : demander à ce que les séances du conseil municipal soient strictement en français n’est ni anglophobe, ni raciste : il relève seulement du respect du fait français au Québec.

3 % des Longueillois ne comprennent que l’anglais. Ça, c’est sans compter ceux qui ne comprennent que le mandarin, le portugais, le créole, l’espagnol et une variété d’autres langues.

Oui, nous avons le droit de vivre en français!

MARIO BEAULIEU | QUEBEC.HUFFINGTONPOST.CA  | 08/07/2015

Le statut du français comme langue commune et officielle est fondamental pour inclure tous les citoyens et pour assurer l'avenir du français au Québec. C'est le fondement de la Charte de la langue française. René Lévesque affirmait qu'à sa manière, «chaque affiche bilingue dit à l'immigrant: il y a deux langues ici, le français et l'anglais; on choisit celle qu'on veut. Elle dit à l'anglophone: pas besoin d'apprendre le français, tout est traduit.»

La loi 101 n'a pas été conçue contre le bilinguisme individuel, mais contre le bilinguisme institutionnel, qui entraîne inévitablement l'assimilation des langues minoritaires. Elle devait faire du français non pas la langue des seuls francophones, mais la langue commune qui rassemble tous les Québécois. Il faut connaître et utiliser une même langue pour se comprendre et pour former une société unie et solidaire. Des lois linguistiques existent partout au monde, dans plus de 190 États et 110 pays. Dans la plupart des États, sur un territoire donné, l'éducation publique et les services gouvernementaux se donnent dans la langue officielle et commune.